Retour

Retour sur le drame du Cuba Libre à Rouen


 
L’incendie du Bar Cuba Libre était survenu dans la nuit du 5 au 6 Août 2016  à Rouen. Celui-ci avait été déclenché par de simples bougies d’anniversaires et a tourné au drame. Ce fut l’incendie le plus meurtrier en France depuis l’incendie de l’hôtel Paris-Opéra en 2005. Le bilan faisait état de 14 victimes décédées et de 5 blessés graves, majoritairement âgées de 18 à 25 ans.  Le bilan meurtrier semblait résulter de négligences réglementaires vis-à-vis de la sécurité.

A ce jour, le procès est actuellement en cours et touche bientôt à sa fin. Lors de l’audience, plusieurs témoignages sont entendus, ceux des survivants, des familles des victimes, des pompiers, des avocats et des experts incendies.

Les manquements à la sécurité énumérés lors du procès sont longs :

Visiblement l’unique porte de secours était verrouillée, les murs et plafonds étaient recouverts de mousse en polyuréthane inflammables et fumigènes.
 
D’ après les experts incendies, rien n’était aux normes : « une hauteur au-dessus de l’escalier de 1,60 m quand elle doit être de 2 m -une largeur de 55 cm quand elle devrait être de 90 cm, un seul dégagement pour les secours quand il devrait y en avoir deux à partir de 22 personnes dans la pièce, un labyrinthe de caves et parking après la sortie de secours, pas de désenfumage, pas de système d’alarme qui doit couper la musique et rallumer les lumières, ou encore un extincteur qui n’avait pas été contrôlé depuis quatre ans alors qu’il doit l’être tous les ans »
 
L’établissement recevant du public de 4ème catégorie n’avait jamais été classé comme tel et n’avait jamais fait l’objet de commission de sécurité.
 
Les pompiers le capitaine Cédric Leborgne et Anthony Le Corre qui étaient les premiers à descendre dans le sous-sol lors de l’incendie expliquent : « par ce petit escalier de 70 cm de large et très pentu que l’on avait du mal à descendre avec notre matériel, nos bouteilles et notre tenue. On avait du mal à avancer dans une fumée très noire. Le sol était glissant avec la mousse qui fondait et qui tombait sur nos casques et nos tenues »
 
Bilal est le troisième jeune à avoir témoigné à l’audience, mercredi. « Ça a pris feu sur la trappe. En même pas 30 secondes l’escalier était en flammes. J’ai vu le Dj taper dans la porte de secours. Je ne savais pas que c’était une porte de secours. Certains ont essayé d’éteindre avec leur verre d’alcool. Ça a empiré. J’ai senti la mort. » Dans l’escalier je suis tombé. Ma main faisait pschitt comme sur un barbecue. Je suis sorti. J’ai vu les corps évacués carbonisés.  Aujourd’hui il raconte ses nuits cauchemardesques, ses flashbacks, l’odeur de l’essence qui lui rappelle le drame etc. « Je n’ai plus jamais remis les pieds dans un bar ni une discothèque. »


Quelle leçon tirer de ce drame ?

Afin d’éviter qu’un tel drame ne se reproduise une seule solution : la prévention.

La prévention est un ensemble de mesures techniques et administratives visant à éviter l’éclosion d’un feu, et à limiter sa propagation, afin d’assurer la sécurité des personnes et des biens tout en permettant une évacuation rapide et sure, et en facilitant l’intervention des secours.

Les ERP (Etablissements recevant du public) font l’objet d’un double classement afin d’adapter les mesures de prévention aux risques encourus par le public. Les ERP sont classés en « types » en fonction de la nature de l’exploitation et des activités pratiquées et en « catégories » selon l’effectif maximal admissible susceptible d’être présent dans l’exploitation considérée. On entend par effectif, le public et le personnel.
Il est donc impératif d’appliquer la réglementation en vigueur selon le type d’établissement et sa catégorie définie selon sa capacité d’accueil.

Il est donc primordial qu'une commission de sécurité soit assurée pour vérifier le respect des normes avant ouverture de l'établissement, que les surfaces soient protégées (article 4227.29 du code du travail) et que le matériel en place soit correctement vérifié et entretenu (article 4227.39 du code du travail). Il est également important que les salariés d'un ERP soient formés à l'évacuation et la manipulation d'un extincteur pour savoir comment réagir en cas de départ de feu : savoir alerter les secours, quels appareils utiliser pour minimiser un départ de feu en attendant l'arrivées des pompiers, savoir comment évacuer le bâtiment en cas de fumée diffuse dans les locaux pour anticiper tout danger. 

Reportage BFM TV


Jean Charles du Bellay, Chef du département incendie de la Fédération française du bâtiment intervient et donne des explications sur les réglementations en vigueur à partir de 2m45 dans ce reportage TV diffusé sur BFM. 

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/incendies-au-cuba-libre-les-lecons-tirees-12-0909-1185343.html#

 

À propos de D3I

La société Division Incendie Services a été créée en 2002 par Christian Carretero.
D3I, spécialiste de la protection incendie sur Brignais et Lyon, propose à l'ensemble des professionnels une réponse adaptée à leurs problématiques de sécurité incendie.

Nous contacter
  • D3I Division Incendie Services
  • Parc d'activité "Plaine d'Élite"
  • 250 rue Général de Gaulle
  • 69530 Brignais-Hall 3
  • Tél : 04 78 56 41 84
  • Fax : 04 78 56 86 73
  • Mail : d3i@d3i.fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :